Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:47

Communiqué du département de Science politique, le 20 février 2012


Le département de science politique exprime son soutien au comité d'organisation du colloque  "Israël, un Etat d’apartheid ?" -  en condamnant l'interdiction de cet évènement par la présidence de l'Université de Paris 8.


Nous considérons que cette interdiction relève de la basse politique. La présidence, en invoquant des raisons relatives à la "neutralité idéologique" et au "maintien de l'ordre", porte diversement atteinte à l'indépendance de la recherche et à la liberté d'expression.

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:41

La direction de l’Université Paris 8

cède aux pressions du CRIF et annule un colloque


Nous apprenons avec consternation que le Président de l'Université Paris 8 a décidé de retirer l'autorisation qu'il avait préalablement accordée à la tenue du colloque "Israël : un État d'apartheid ?". Cette initiative, prévue les 27 et 28 février, devait réunir à Paris 8 des spécialistes venus notamment de France, d'Italie, de Grande-Bretagne et de Belgique.

Prétextant de possibles « troubles à l’ordre public », la direction de Paris 8 vient donc d’interdire une initiative qu'elle avait pourtant autorisée et pour laquelle elle avait même débloqué des fonds. Le programme et les intervenants étaient alors connus.

De toute évidence, c'est l'intolérable pression exercée par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) qui a conduit le Président de Paris 8 à se dédire. Dans un communiqué récemment publié, le CRIF dénonçait en effet le colloque et agitait la menace de "troubles à l'ordre public".

Est-il permis de discuter librement, dans un cadre universitaire français, de la politique israélienne ? Pour le CRIF et ses  inconditionnels, la réponse est non.  Il n'en est pas à son coup d'essai, puisqu' il avait déjà obtenu l'annulation d'une conférence à l'ENS l'an passé.
 
Et, comme l’an passé à l’ENS, la direction d’un établissement public d’enseignement supérieur a cédé aux injonctions et aux menaces d’un organe qui prétend représenter la communauté juive de France mais qui n’est en réalité qu’une représentation diplomatique bis de l’État d’Israël. La direction de l’université Paris 8 n’en sort pas grandie.

Nous demandons au Président de Paris 8 qu'il revienne sur cette décision et que le colloque puisse se dérouler normalement. La liberté d'expression et les libertés académiques sont des biens trop précieux pour être foulés aux pieds par des campagnes d'intimidation.


Organisations signataires :

Agir Contre le Colo­nia­lisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alter­native Liber­taire (AL) - Amé­ri­cains contre la guerre (AAW) - Asso­ciation des Tra­vailleurs Magh­rébins de France (ATMF) - Asso­ciation des Tuni­siens en France (ATF) - Asso­ciation France Palestine Soli­darité (AFPS) - Asso­ciation Nationale des Elus Com­mu­nistes et Répu­bli­cains (ANECR) - Asso­ciation pour la Taxation des Tran­sac­tions et pour l’Aide aux Citoyens (ATTAC) - Asso­ciation pour les Jume­lages entre les camps de réfugies Pales­ti­niens et les villes Fran­çaises (AJPF) - Asso­ciation Répu­bli­caine des Anciens Com­bat­tants (ARAC) - Asso­ciation Uni­ver­si­taire pour le Respect du Droit Inter­na­tional en Palestine (AURDIP) - Cam­pagne Civile Inter­na­tionale pour la Pro­tection du Peuple Pales­tinien (CCIPPP) - Cedetim /​ IPAM - Col­lectif des Musulmans de France (CMF) - Col­lectif Faty Koumba : asso­ciation des libertés, droits de l’Homme et non-​​violence - Col­lectif Inter­uni­ver­si­taire pour la Coopé­ration avec les Uni­ver­sités Pales­ti­niennes (CICUP) - Col­lectif Judéo-​​Arabe et Citoyen pour la Paix (CJACP) - Col­lectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-​​Denis) - Comité de Vigi­lance pour une Paix Réelle au Proche-​​Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-​​Orient du 5e arrt (CJPP5) - Confé­dé­ration Générale du Travail (CGT) - Confé­dé­ration pay­sanne - Droit-​​Solidarité - Europe-​​Ecologie /​ les Verts (EE-​​LV) - Fédé­ration des Tuni­siens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédé­ration pour une Alter­native Sociale et Eco­lo­gique (FASE) - Fédé­ration Syn­dicale Uni­taire (FSU) - Forum pour un autre monde - Gauche Uni­taire (GU)  – Génération Palestine - La Courneuve-​​Palestine - Les Alter­natifs - Les Femmes en noir - Ligue Inter­na­tionale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section fran­çaise de la Women’s Inter­na­tional League for Peace and Liberty (WILPF) (LIFPL) - Mou­vement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mou­vement des Jeunes Com­mu­nistes de France (MJC) - Mou­vement Poli­tique d’Education popu­laire (M’PEP) - Nouveau Parti Anti­ca­pi­ta­liste (NPA) - Orga­ni­sation de Femmes Egalité - Parti Com­mu­niste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Com­mu­niste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Par­ti­ci­pation et Spi­ri­tualité Musul­manes (PSM) - Union des Tra­vailleurs Immigrés Tuni­siens (UTIT) - Union Générale des Etu­diants de Palestine (GUPS-​​France) - Union Juive Fran­çaise pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etu­diants de France (UNEF) - Union syn­dicale Solidaires

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:40

The direction of the University Paris 8 yields

to pressure from the CRIF and cancels a conference


We learn with consternation that the President of the University Paris 8 has decided to retract the authorization that had been previously granted for a conference entitled "Israel, a state of apartheid?" This initiative, to be held on the 27th and 28th February, intended to bring together specialists from France, Italy, the United Kingdom and Belgium in order to have a rational discussion about the aforementioned subject matter.


Using the pretext of possible "trouble to public order", the President of Paris 8 has retracted permission for the conference, despite there having been detailed knowledge of the program, the speakers and a budget allocated by the management of the university for the event.


What is clear is that the intolerable pressure exerted by the Representative Council of Jewish Institutions of France (CRIF) has led the President of Paris 8 to retract its permission for the event. In a recently published statement, the CRIF denounced the conference, waving the threat of possible disturbance to "public order".


Is it no longer possible to exercise freedom of speech in French universities in relation to the field of the politics of Israel and Palestine? According to the CRIF and its followers, the response is no. This buckling in the face of pressure from the CRIF is not unusual. Last year it succeeded in shutting down a forum for discussion, which resulted in the cancellation of a conference at the Ecole Normal Supérieur (ENS).


The cancellation of the upcoming conference and last year's at the ENS is a clear demonstration of how the management of a public academic institution will yield to the injunctions and threats from a corpus that presents itself as the voice of the entire Jewish community in France but is in reality a mouthpiece for the Israeli embassy.


We ask the President of Paris 8 to reverse this decision and permit the conference to take place. Freedom of expression and academic liberties are far too precious to be smothered by intimidation campaigns.


Endorsing organizations (in alphabetical order) :

14 Friends of Palestine, Marin, California

Al Awda, The Netherlands

Al Awda, The Palestine Right to Return Coalition

Al-Awda NY- The Palestine Right to Return Coalition

Al-Nakba Awareness Project

American Arab Forum, New Jersey, USA

Architects and Planners for Justice in Palestine.

Association Belgo-Palestinienne (ABP)

Bay Area Chapter of Jewish Voice for Peace

Bay Area Women in Black, Oakland, California, USA

BDS Catalonia

BDS Group Berlin

BDS South Africa

Birmingham Peace Project

Birthright Unplugged

Boycott Israeli Apartheid Campaign - Vancouver

Breed Platform Palestina (Haarlem), The Netherlands

BRICUP, British Committee for the Universities of Palestine

Central New York Working for a Just Peace in Palestine & Israel - Syracuse New York, USA

Centre international d'études pédagogiques - CIEP

Coalition Against Israeli Apartheid (CAIA), Toronto, Canada

CODEPINK Women for Peace

Comitato Pace, Disarmo e Smilitarizzazione del Territorio- Campania

Comitato Palestina Bologna, Italy

Committee for a Just Peace in Israel and Palestine, Oak Park Illinois

COMMIT - Community Leadership Institute: Growing Justice & Accountability

Coordinamento Pace e Solidarieta, Parma, Italia

Cornell Student for Justice in Palestine (JSP)

CU-Divest! Don’t Invest in Israeli Apartheid

Ecumenical Working Group for Middle East Peace, Philadelphia, PA USA

EPACBI, European Platform for the Academic and Cultural Boycott of Israel

Forum Palestina, Italy

Free Palestine and Secure Israel

Free Palestine Movement

Friends of Palestine (WI)

Haags Vredesplatform, The Netherlands

Hope Foundation, The Netherlands

Humanistisch Vredesberaad, The Netherlands

ICACBI, Italian Campaign for the Academic & Cultural Boycott of Israel

Institute of Arab and Islamic Studies, University of Exeter

InterDenominational Advocates for Peace in Ann Arbor, Michigan, USA

International Committee of the National Lawyers Guild, US

International Socialist Organization (ISO), USA

International Solidarity Movement - Italy (Turin)

International Solidarity Movement - Italy (Udine)

International Solidarity Movement - Northern California

Internationale Socialisten (IS), The Netherlands

Israel Palestine Mission Network of the Presbyterian Church (USA)

Israel/Palestine Mission Network of the Presbyterian Church (U.S.A.)

Israeli Committee Against House Demolitions-USA

Justice First Foundation, Inc.

Jews for Justice for Palestinians, London

Justice for Palestinians, San Jose, CA USA

Justice Voices

Keep Hope Alive Olive Tree Campaign-USA

Labor for Palestine - New York City Labor Against the War

Labor for Palestine (U.S.)

Leidse Actiegroep Stop de Bezetting, The Netherlands

Miami-Dade Green Party

MidEast: JustPeace (Traverse City, Michigan, USA)

Nederlands Arabische Stichting (NAS), The Netherlands

Nederlands Palestina Komitee, The Netherlands

New Profile

New School Students for Justice in Palestine,

New School University, New York, NY, USA.

Osservatorio EuroMediterraneo e del Mar Nero

Palestijnse Gemeenschap Nederland (PGN), The Netherlands

Palestina Komitee Nijmegen, The Netherlands

Palestina Komitee Rotterdam, The Netherlands

Palestina nel cuore (Rome, Italy)

Palestine Solidarity Committee - Harvard College

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (PACBI)

Peace Action Montgomery (Montgomery County, Maryland, USA)

Penn for Palestine, University of Pennsylvania

PennBDS, University of Pennsylvania

People of Faith CT

Right To Education, Birzeit University, Palestine

Saint Louis Palestine Solidarity Committee

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network

San José Peace and Justice Center

Solidarity for Palestinian Human Rights - University of British Columbia (SPHR - UBC)

Stanford Students for Palestinian Equal Rights

Stichting Palestijnse Vrouwen in Nederland, The Netherlands

Stichting Palestina, The Netherlands

Stichting Stop de Bezetting, The Netherlands

Students Allied for Freedom & Equality, University of Michigan

Students for Justice in Palestine-  University of New Mexico

Talliq, The Netherlands

Task Force on Peace with Justice in Palestine/Israel of United Methodist Upper New York Conference

Temple University Students for Justice in Palestine

The Committee for Peace in Israel of East Hampton, NY USA

The Free Palestine Subcommittee, US

The Norwegian comitee for academic and cultural boycott of the state of Israel (AKULBI), Norway

Tiye International, The Netherlands

Trade Union Friends of Palestine (Irish Congress of Trade Unions)

Transnational Institute (TNI), The Netherlands

U4P, The Netherlands

Un ponte per...

Universitaire Activisten, The Netherlands

US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel

US Palestine Community Network- (USPCN)

US Palestinian Community Network

VAMEP - Virginains for Middle East Peace,  Arlington, VA

Verenigde Wereldburgers voor Internationaal Recht, The Netherlands

Vermonters for a Just Peace in Palestine/Israel

Veterans for Peace in the USA, New Hampshire

Vrijwillige Internationale Aktie (VIA), The Netherlands

Vrouwen in het Zwart, The Netherlands

Way to Jerusalem - Church of the Savior , Washington DC

Werkgroep Keerpunt, The Netherlands

WILPF Nederland, The Netherlands

Yorkshire Palestine Cultural Exchange, Sheffield

 

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 15:58

L'Association Adala, a appris avec consternation le 17 février 2012 le retrait, par l'Université Paris 8, de l'autorisation de tenue du colloque intitulé "Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l'appel au boycott international : Israël, un État d'apartheid ?", prévu les 27 et 28 février 2012.

Adala travaille depuis plus d'un an de manière ponctuelle avec le Collectif Palestine Paris 8 et avait décidé de s'associer à cette initiative originale.

Le retrait de l'autorisation par l'Université Paris 8 est tout d'abord très étonnant puisque le thème, ainsi que le contenu détaillé du colloque, avaient été examinés avec soin par l'établissement. L'Université Paris 8 a non seulement donné son autorisation pour l’utilisation de salles, mais elle a également, au travers de son Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes, participé au financement de ce projet. Etant convaincu que ces fonds ne sont pas accordés à la légère, l'attribution d'une telle subvention confirmait que le colloque ne violait aucunement le règlement et les principes de l’Université.

L’évocation de « troubles à l'ordre public » par la direction de l'Université nous apparaît injustifiée et semble plutôt faire suite à des menaces douteuses. L'organisation du colloque autour de tables rondes, son ouverture à tout public, ainsi que la présence d'universitaires d'horizons très différentes rend nulle l'accusation de l'Université du manque de respect de « l''indépendance intellectuelle et scientifique de l’établissement ». Ce format permet en effet le débat contradictoire et la participation de l’audience à la discussion. Il est, de plus, bon de rappeler que les intervenants à ce colloque ne forment pas un bloc uniforme, mais représentent une diversité d’approches et de points de vue quant aux concepts discutés.

L'association Adala déplore que l'Université Paris 8 vienne rejoindre d'autres établissements français qui posent de sérieux obstacles à la tenue d'un réel débat sur la question Israélo-palestinienne, faisant ainsi preuve d'un grand manque de courage intellectuel.

C’est donc l'attachement profond d'Adala au débat, à la liberté d'expression individuelle et académique, mis en péril par la récente décision de l'Université Paris 8, qui l'amène à soutenir pleinement le Collectif Palestine Paris 8 et la tenue de son colloque. 

 

L’équipe de l’association Adala

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:25

À l’attention de Pascal Binczak, Président de l’Université Paris VIII

 

Monsieur le Président,

 

Nous tenons par la présente à vous faire part de notre consternation suite à votre décision de retirer l’autorisation que vous aviez préalablement accordée à la tenue du colloque « Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l'appel au boycott international : Israël : un État d’apartheid ? », qui devait se tenir les 27 et 28 février prochains dans votre établissement.

 

Cette décision nous semble particulièrement grave puisqu’elle met en péril la liberté d’expression et les libertés académiques. Les motifs que vous invoquez, et notamment le risque de « troubles à l’ordre public », ne nous semblent guère convaincants au regard des implications de votre décision.  

 

Nous avons en effet appris que la direction de l’Université avait pris connaissance du programme du colloque et de la liste des intervenants avant de donner son accord, et que le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes avait même attribué une subvention de 2500 euros à l’initiative.

 

C’est donc bien suite à des pressions, voire des menaces venues de l’extérieur que vous avez décidé de faire machine arrière. Cela nous semble particulièrement préoccupant : l’Université doit-elle se soumettre aux pressions politiques, de quelque ordre qu’elles soient ? N’est-ce pas précisément sa fonction que de permettre que les libertés académiques puissent s’exercer dans les meilleures conditions ?

 

Nous ne partageons pas nécessairement les vues et les objectifs du colloque des 27 et 28 février. Mais l’essentiel n’est pas là. Ce qui est en jeu est en effet le droit de mettre en débat dans l’espace public, en l’occurrence dans ce lieu symbolique qu’est l’Université, des travaux et des opinions qui méritent d’être entendues et qui ne sont en aucun cas répréhensibles d’un point de vue légal.

 

Que le CRIF ne souhaite pas que certaines positions soient défendues est une chose. Qu’une institution universitaire cède à la pression et aux menaces en est une autre. Imaginerait-on un colloque sur le Tibet annulé au motif que des représentants officiels ou officieux du gouvernement chinois menaceraient de troubler l’événement ?

 

Monsieur le Président, il n’est pas trop tard pour reconsidérer votre décision. Ce serait au contraire tout à votre honneur de revenir à votre position initiale en permettant à ce colloque de se dérouler dans votre établissement, dont chacun mesure le précieux héritage, et de refuser de céder aux injonctions des adversaires de la liberté d’expression.

 

Pour signer la lettre ouverte, écrire à censurecolloqueparis8@gmail.com.

 

La liste des 100 premiers signataires est disponible en cliquant ici.

 

Le programme du colloque est disponible en suivant ce lien.

 

PS (21 février) : 200 signataires supplémentaires, dont la liste est disponible en suivant ce lien.

 

PPS (22 février) : 200 nouveaux signataires, dont la liste est disponible en suivant ce lien.

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 16:23

Communiqué du Collectif Palestine Paris 8


Le Collectif Palestine Paris 8 apprend avec consternation l’interdiction du colloque « Des nouvelles approches sociologiques, historique et juridiques à l’appel au boycott international : Israël, un Etat d’apartheid ? » (dont le programme est disponible ici).


L’Université Paris 8 avait donné son accord en connaissance de cause, et a fixé des conditions propres répondant au régime de la liberté d’expression à l’Université. Le Collectif Palestine Paris 8 a respecté le contenu annoncé et les conditions fixées, ce qui est reconnu par l’Université.


Pour revenir sur cet accord respecté, l’Université évoque des troubles à l’ordre public qui ne sont en rien établis et qui pourraient très bien être gérés. 


Nous ne pouvons donc en aucune manière accepter cette remise en cause d’un accord, alors que la réunion respectait pleinement le cadre légal.


Cette décision ayant été prise sans que nous ne soyons informés de la moindre difficulté, nous avons sollicité un rendez vous à la Présidence de l’université, pour lui demander de reconsidérer son point de vue, et obtenir des explications sur la nature des « troubles à l’ordre public » invoqués.


Notre registre d’action est le droit, et nous engagerons les recours adaptés si la présidence de l’université maintenait ce retrait d’autorisation.

 

Contact : collectifpalestineparis8@gmail.com - 06.72.96.04.21.

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:59

Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques

à l'appel au boycott international : Israël, un État d'apartheid ?

 

 Affichecolloquedef-copie-1

(Le programme complet, avec le résumé des interventions, est disponible en cliquant sur l'image ci-contre)

 

Israël : un État d’apartheid ? Longtemps posée par les militants du mouvement de solidarité avec la Palestine, cette question est désormais partie intégrante des travaux de recherche de nombreux universitaires, qu’ils soient sociologues, historiens ou juristes. La fermeté des conclusions du récent rapport Glavany semble indiquer que pour certains parlementaires, la réponse est évidente :

Comparaison n’est pas forcément raison : la Palestine n’est pas l’Afrique du Sud, et les années 2010 ne sont pas celles d’avant 1990. Pourtant, il est des mots et des symboles qui par leur force peuvent avoir une vertu pédagogique. Or, tout démontre, même si bien peu nombreux sont ceux qui osent employer le mot, que le Moyen-Orient est le théâtre d’un nouvel apartheid.
 
La ségrégation y est raciale mais comme on n’ose pas le dire, on dira pudiquement « religieuse ». Pourtant, la revendication d’un état « Juif » ne serait-elle que religieuse ? La ségrégation est spatiale également : le mur élevé pour séparer les deux communautés en est le meilleur symbole. La division de la Cisjordanie en trois zones, A, B et C en est une autre illustration (…).
 
La ségrégation est aussi hautaine et méprisante (« ces gens-là ne sont pas responsables »…répètent à l’envie certains responsables israéliens), vexatrice et humiliante (les passages aux check point sont restreints ou relâchés sans prévenir) voire violentes (la répression des manifestations fait régulièrement des morts…).
 
C’est donc bien d’un « nouvel apartheid » qu’il s’agit.

 

Rapport de la mission parlementaire « géopolitique de l’eau », présidée par J. Glavany (déc. 2011)

 

Dans quelle mesure le terme « apartheid » peut-il être appliqué à la politique conduite par l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens ? Sur quels fondements repose la campagne internationale de boycott d’Israël, initiée par la société civile palestinienne en juillet 2005, et largement inspirée du mouvement international de boycott de l’Afrique du Sud de l’apartheid ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre lors du colloque organisé les 27 et 28 février à l’Université Paris 8. Deux journées d’étude qui permettront au plus grand nombre de s’informer et de débattre, mais aussi d’œuvrer à changer le cours des choses, une des fonctions essentielles du milieu universitaire, malheureusement fréquemment oubliée. 

 

Créé il y a 4 ans, le Collectif Palestine Paris 8 a pour objectif d’informer et de mobiliser la communauté universitaire autour de la question palestinienne. En organisant ce colloque, nous souhaitons abolir les frontières (en grande partie artificielles) qui subsistent trop souvent entre le milieu académique et le milieu militant.

 

Informations et réservations : IAWPARIS8@GMAIL.COM

 

 

Un aperçu du programme du colloque :

 

 

programme colloque nb


page3

 

 

Une exposition est également organisée dans le cadre du Festival Printemps Palestine : plus de renseignements ici.

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:47

Organisée du 28 février au 12 mars dans le cadre du Festival Printemps Palestine 2012, l'exposition « Palestine(s) : trajectoires » regroupera les œuvres photographiques, cinématographiques et plastiques de 3 étudiantes de Paris 8, anciennes et actuelle, réalisées lors de leur voyage respectif en Palestine. Trajectoires donc. De trois individualités : Alice Bourgeois, diplômée à Paris 8 en 2007, aujourd'hui artiste plasticienne ; Hélène Aury, licenciée en Science Politique à Paris 8 en 2010, étudiante en master à la Sorbonne et enfin Alessandra Centeleghe, actuellement étudiante en Master d'Histoire à Paris 8. Trajectoires, à travers le temps et l'espace : parties à des époques différentes et à des endroits différents, les trois artistes nous donnent à voir les changements et la continuité dans les territoires palestiniens sous occupation. Enfin, trajectoires des genres puisque cette exposition réunit à fois des dessins, des photographies et des films. L'exposition « Palestine(s) : trajectoires », à travers plusieurs univers artistiques, offre donc une vision plurielle et originale des situations palestiniennes, de la vie en Palestine(s).

 

Vernissage le 1 mars à 18h

 

Autour de l'exposition :

 

=> Le mardi 6 mars - 18h : projection de "Libres dans la prison de Gaza" réalisés par Mireille Court et Chris Den Hond, suivie d'un débat avec les réalisateurs.

 

=> Le jeudi 8 mars - 18h : projection de "Samidoun" (48')  et de "Palestine : vivre libre ou mourir" (36') , réalisés par Julien et Pauline Salingue suivie d'un débat avec Julien Salingue.

 

 

 

Afficheexpodef

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 16:45

Jacques Rancière, philosophe politique et éminent intellectuel, professeur émérite à l'Université Paris 8, était récemment invité à l'Université de Tel Aviv, en Israël, pour y donner une conférence publique. La Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d'Israël (PACBI) lui a immédiatement demandé d'annuler cette conférence [1].

Jacques Rancière, comme nous, est "opposé aux sanctions collectives à l'égard de tous les citoyens d'un État et à l'égard de ses chercheurs". Le PACBI, comme le Collectif Palestine Paris 8, l'AURDIP et la Campagne BDS France (Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l'apartheid israélien), ne condamne pas le dialogue entre intellectuels de tous les pays, israéliens y compris. Nous accusons, en revanche, l'Université de Tel Aviv comme toutes les autres universités israéliennes, de complicité avec les politiques ségrégationnistes de l'Etat israélien, mais aussi avec sa politique d'occupation militaire. Nous nous élevons, par conséquent, contre la possibilité que le prestige d'un intellectuel tel que Jacques Rancière serve à une telle institution.

La Campagne BDS France se réjouit aujourd'hui que Jacques Rancière ait entendu notre appel et annulé son voyage en Israël. C'est la première victoire de l'année pour le volet culturel et universitaire de la Campagne BDS France, que nous espérons suivie de nombreuses autres. Jacques Rancière rejoint ainsi une longue lignée d'intellectuels engagés du côté de la Justice et des droits humains, tels que Eduardo Galeano, Arundhati Roy, Andre Brink, Naomi Klein, Augusto Boal, Vincenzo Consolo, Steven Rose, Henning Mankell, John Berger ou Judith Butler. Nous réitérons avec eux notre opposition à toute collaboration avec des institutions culturelles ou universitaires israéliennes, tant que ce pays ne respectera pas le droit des Palestiniens: le droit à leur terre, le droit d’y rentrer pour les réfugiés, et le droit d’y être traités comme les autres.

La Campagne BDS France
http://www.bdsfrance.org/

L'AURDIP
http://www.aurdip.fr

Le Collectif Palestine Paris 8
http://www.cup-france.com/

[1] Lettre du PACBI à Jacques Rancière

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:35

Vidéos de la conférence-débat organisée par

le Collectif Palestine Paris 8 (7 novembre 2011)

 

Fond711

 

Partie 1 : Introduction et intervention de Pierre Bodeau-Livinec

 

 

Partie 2 : Intervention de Pascal Boniface

 

Repost 0
Published by Collectif Palestine Paris 8
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du Collectif Palestine Paris 8
  • Le blog du Collectif Palestine Paris 8
  • : Le Collectif Palestine Paris 8 se donne pour objectif d'informer et de sensibiliser la communauté universitaire autour du conflit israélo-palestinien, à la faculté de Paris 8-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
  • Contact

Recherche